Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Games, games, games...

2 articles à lire ce matin, qui me laissent penser que nous sommes en train de passer un nouveau cap dans les usages online. Et que ceux qui l'ignoraient feraient bien de se mettre à la page. Avec l'explosion de Facebook et des mobiles, les social games sont le nouvel Eldorado de masse.

1) Farmville va-t-il remplacer, en journée, la télévision mass market ? La question est clairement posée sur Business Insider par Tod Sacerdoti, co fondateur du réseau de vidéos publicitaires "BrightRoll":  "Les chiffres d'audience des soap opera et les dollars qui vont avec sont en perpétuel déclin. Mais où vont toutes ces femmes au foyer pour se distraire pendant la journée ? Sur leur équivalent web: simple, stupide, le jeu Farmville de Zynga". Pour Sacerdoti, le social gaming, c'est là où la publicité de masse devra aller demain si elle veut toucher à nouveau sa ménagère... Mercredi dernier, note le NY Times, 61,4 millions de personnes jouaient à Farmville sur leur application Facebook. Google l'a bien compris, ils ont investi entre 100 et 200M dans Zynga, la société à l'origine de Farmville, évaluée à 5 milliards de $. Google vient d'ailleurs de racheter Jamboo, un système de paiement pour le social gaming. Et Apple n'est pas non plus indifférent au phénomène... 2) Social gaming + geolocalisation + shopping = Shopkick. L'application a été lancée aujourd'hui dans les grandes villes de Californie et à New-York et elle pourrait être la killer-app de cette fin d'année. Shopkick est un mélange de Foursquare et de social gaming appliqué au Shopping. L'idée est que lorsque vous passez dans un magasin partenaire ("Best Buy", "American Eagle Outfitters", "Sports Authority" et "Macy's" pour le lancement), vous gagnez automatiquement des points ("Kickbucks") juste en vous promenant à l'intérieur (l'appli détecte un son inaudible diffusé dans le magasin). Une fois que vous êtes dans le magasin, vous pouvez gagner des kickbucks supplémentaires en scannant des produits avec votre téléphone. On peut également obtenir des offres spéciales. Ces points peuvent être convertis en crédits Facebook pour jouer en ligne (à Farmville par exemple...), en codes cadeau pour acheter des mp3 ou faire des dons à des oeuvres. Là encore, c'est la logique du jeu (faire un check'in dans un magasin, scanner les codes-barres pour gagner des points...) qui sert à motiver "l'engagement" (au sens US du terme : l'interaction) du consommateur. Il y a des idées à prendre pour expérimenter de nouveaux business models. Gaming is mass market. (Illustration: Mark Pincus, CEO de Zynga, créateur de Farmville, source: Zynga)
Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Benoît Raphaël

Benoît Raphaël est expert en innovation digitale et média, blogueur et entrepreneur. Il est à l'origine de nombreux médias à succès sur Internet : Le Post.fr (groupe Le Monde), Le Plus de l'Obs, Le Lab d'Europe 1. Benoît est également co-fondateur de Trendsboard et d'Imprudence.
Voir le profil de Benoît Raphaël sur le portail Overblog

Commenter cet article