Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je ne peux pas m'empêcher de penser que François-Régis Hutin, "l'Empereur" de Ouest France, se tire une balle dans le pied en cédant ses 50% dans le site de petites annonces "LeBonCoin" à Schibsted. Certes, la magot est intéressant : 200 millions d'euros (de quoi racheter Le Parisien...). Mais à si court terme... Le Bon Coin, je l'avais souligné le 31 août sur ce blog, est la grande réussite sur Internet de ces dernières années. 18,3 millions d'euros de chiffre d'affaires l'an passé, soit le triple de 2008, en pleine crise, tandis que la presse gratuite d'annonces perdait des millions chaque mois. "Les petites annonces, c'est terminé pour nous", me confiait hier un responsable d'un quotidien régional en marge du World Editors Forum. Les vainqueurs sont sur Internet. Ce sont des géants, des pure players. Et l'un des leaders est justement Le Bon Coin, lancé par Ouest France (via sa filiale Spir) et Schibsted ! La décision de Ouest France de vendre "Le Bon Coin" permettra peut-être d'investir dans de nouveaux projets. Mais pourquoi se priver d'une filiale qui double son chiffre d'affaires chaque année, sur l'un de ses anciens coeurs de business, et s'en faire un concurrent ? A lire sur la Lettre A : Hutin : priorité aux dividendes - LA LETTRE A. Illustration : François-Régis Hutin - Source : Le Figaro
Tag(s) : #Daily, #just delivered, #Le Bon Coin, #Ouest France, #petites annonces, #presse quotidienne régionale

Partager cet article

Repost 0