Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qwiki : la prochaine folie du web ?

2011 sera une année en Q. Après Quora, qui a fait le buzz en cette fin d'année, un nouveau service se propose de révolutionner la façon dont nous consommons l'information. Qwiki, qui a sorti sa version alpha publique il y a quelques jours, est un mélange de Google et de Wikipedia, avec une touche de science-fiction. A l'origine de cette start-up, qui vient de lever 8 millions de dollars (via le co-fondateur de Facebook Eduardo Saverin), Louis Monier, fondateur du moteur de recherche "Altavista", et Doug Imbruce, qui vient de la télévision. A la différence de ses ainés, centrés sur le contenu, Qwiki propose une "expérience d'information". Vous entrez un "topic" (un sujet) dans le champ de recherche et le service vous emmène dans une sorte de visite guidée de votre recherche. Des images défilent au dessus d'une timeline tandis qu'une voix off vous donne les informations demandées. A portée de clics, d'autres topics associés au sujet qui vous intéresse. J'ai fait un essai avec ma ville natale, Grenoble, ou mon ex-employeur, Le Monde : Qwiki va chercher les informations un peu partout, et les anime : la Google Map zoome sur la ville, une infographie animée vous donne la population. Les autres images viennent de Wikipedia. Un onglet vous permet de lire le contenu comme une page. Et un autre onglet vous offre la possibilité de compléter les contenus en proposant une image, une vidéo sur YouTube, ou en donnant votre avis sur la voix off (prononciation, trop rapide, trop lent..). Par contre, vous ne pouvez pas, comme sur Wikipedia, apporter de nouvelles informations. Ce qui serait sans doute très lourd à gérer pour l'équipe de Qwiki, mais donnerait plus de puissance à un service qui reste encore un peu léger en terme de contenus. Au delà de la performance technologique, Qwiki confirme une des grandes tendances actuelles : l'importance de la mise en scène dans l'univers de l'information. Après les agrégateurs, qui listaient les contenus venus d'un peu partout, les metteurs-en-scène comme Flipboard ou Qwiki proposent une expérience d'information, et jouent autant sur le plaisir, l'élégance voire le fun de la présentation, que sur la sélection de la bonne information. Et la sélection fait partie de la mise en scène. Une évolution que les directeurs artistiques devraient apprécier. Ce qui est également intéressant avec Qwiki, c'est son ouverture. Au delà des fonctionnalités de partage sur Facebook ou Twitter, présentes un peu partout, chaque petite animation est "embarquable" sur n'importe quel site. Elle se présente alors sous la forme d'une vidéo en flash. Comme pour YouTube. Mieux : grâce à son API, Qwiki entend proposer sa technologie aux médias et aux producteurs de contenus, un peu comme le fait Flipboard aujourd'hui. Une nouvelle façon de présenter l'information. Il y a là sans doute un début de modèle économique. Aux Etats-Unis, on se déchire déjà pour savoir si Qwiki sera ou pas le nouveau "big thing". Le journaliste de CNN, Dan Simon dit que le "site pourrait concurrencer Google", tandis que d'autres y voient le signe que les investisseurs de la Silicon Valley ont définitivement perdu le sens de la mesure... Qu'en pensez-vous ? Illustration photo : Doug Imbruce, CEO de Qwiki (The Observer)
Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Benoît Raphaël

Benoît Raphaël est expert en innovation digitale et média, blogueur et entrepreneur. Il est à l'origine de nombreux médias à succès sur Internet : Le Post.fr (groupe Le Monde), Le Plus de l'Obs, Le Lab d'Europe 1. Benoît est également co-fondateur de Trendsboard et d'Imprudence.
Voir le profil de Benoît Raphaël sur le portail Overblog

Commenter cet article