Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DSK : Twitter ne ringardise pas les médias

Seulement 4% des journalistes reconnaissent passer d'abord par Twitter  lorsqu'ils veulent chercher une information, selon une enquête menée par le Oriella PR network (qui révèle aussi que 47% des journalistes utilisent Twitter comme source). Cette semaine, les médias français ont changé leurs habitudes. C'est même la France entière qui  a découvert Twitter. Jeudi soir, lors de la couverture de la seconde audience de Dominique Strauss-Kahn, la plateforme de micro-blogging était régulièrement citée comme source d'informations. Snobisme ? Non, professionnalisme : cette fois, ils ne pouvaient pas faire autrement ! Tout cela a été largement commenté dans les médias cette semaine, parfois avec un peu d'exagération, aussi avec un soupçon d'arrogance. Twitter ne ringardise pas les médias, il donne de la pertinence à ceux qui savent l'utiliser. L'objet de cet article n'est pas de glorifier une nouvelle fois Twitter, d'autres l'ont déjà fait. Je voudrais juste partager avec vous ce moment inédit observé sur LCI, un détail, passé presque inaperçu : à la fin de la couverture de l'événement, le journaliste en plateau a remercié ses confrères de RTL et de France-Info notamment dont il avait repris les tweets à l'antenne. La chaîne ne pouvant pas diffuser en direct les images et forcée de les passer en léger différé,  les animateurs en appelaient à Twitter toutes les cinq minutes. C'est la première fois que je vois une chaîne d'infos française s'appuyer aussi ouvertement sur le travail d'autres sources grâce aux réseaux sociaux. Il fut un temps où l'on citait beaucoup l'AFP lors des événements en direct. Jeudi soir, les chaînes d'info sont entrées dans l'info en réseau. Même les correspondants à NY ont "réseauté" :  pour ceux qui n'avaient pas accédé à la salle d'audience l'application Twitter sur leur smartphone était devenue un outil aussi indispensable que leur calepin ou leur micro. Journaliste sur le terrain... et sur Twitter. Comme je l'écrivais déjà mardi, il y aura un avant et un après DSK pour les médias : désormais, les journalistes ne peuvent plus ignorer Twitter, ni Facebook. Ils ne peuvent plus se contenter d'aller sur le terrain, ils doivent aussi aller sur le terrain des réseaux sociaux. A condition d'identifier ses sources, de trier le vrai du faux. Bref, de faire leur métier de journaliste.
Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Benoît Raphaël

Benoît Raphaël est expert en innovation digitale et média, blogueur et entrepreneur. Il est à l'origine de nombreux médias à succès sur Internet : Le Post.fr (groupe Le Monde), Le Plus de l'Obs, Le Lab d'Europe 1. Benoît est également co-fondateur de Trendsboard et d'Imprudence.
Voir le profil de Benoît Raphaël sur le portail Overblog

Commenter cet article