Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
la vie, les internets... et trendsboard

@benoitraphael

la vie, les internets... et trendsboard

Le modèle Politico

com

A l'heure où l'on patauge encore dans les business models digitaux (même si certains "vieux sites" comme aufeminin.com avec +15% de CA continuent de booster leur chiffre d'affaire), le site américain Politico.com secoue la médiasphère par son inventivité et sa bonne santé.

Politico est l'exemple presque parfait du média digital de demain : 1 seule rédaction digitale puissante, dotée des meilleurs journalistes et enquêteurs, qui couvre la politique à Washington, et une ribambelle de produits intelligents qui en ont fait un des rares "pure-players" rentables du monde (1M$ de profits en 2009). Frédéric Filloux dresse la liste des bonnes idées business de Politico :

1- Un site Internet gratuit, qui fait autorité (4 millions de visiteurs uniques Comscore, c'est peu par rapport aux 50M du Huffinhgton Post et du Ny Times, mais la "valeur" extraite de chaque visiteur est très importante, commente Filloux. On va au-delà de la course au clic pour valoriser et qualifier son audience.

2- Un quotidien papier gratuit : il fournit la moitié du chiffre d'affaires du média. Le papier, ici, est un "accessoire" du digital. Les journalistes travaillent pour le site en temps réel (le site sert de produit d'appel pour les autres publications du média), le papier reprend le meilleur de ce qui a été produit en ligne. Les publicités papier à "haute valeur ajoutée" sont vendues très cher, et la pagination s'adapte au volume publicitaire.

3- Des contenus éditoriaux B to B, Politico Pro, vendus entre 1500$ et 2500$ par an aux lobbies qui gravitent autour des centres du pouvoir à Washington. Ils sont produits par plusieurs dizaines de journalistes spécialisés. Le marché, de plusieurs milliards de $ annuel, est énorme.

4- Des événements : ils rassembleront des personnalités politiques. Pas de ticket d'entrée, mais des sponsors.

5- Politico s'est lancé en juin dans l'aventure de l'édition. Des e-books de 20 à 30.000 mots (80 à 120 pages) autour de la campagne présidentielle. J'ai personnellement toujours pensé qu'il y avait un marché à prendre pour la presse magazine notamment, en repackageant ses enquêtes. Difficile de vendre un article, plus facile de vendre un livre. Frédéric Filloux estime que l'environnement exceptionnel de Politico (le site fait autorité à Washington et bénéficie de la manne apportée par les lobbyistes et son audience élitiste) et que les conditions de son succès sont difficilement reproductibles. A un tel niveau certainement, mais la recette peut être retenue et imitée : créer une marque puissante avec du contenu de qualité, gratuit sur Internet, et déployer une batterie de produits autour : publication papier, événements, e-books, lettres B to B... Des candidats ?

A lire également sur Slate.fr, les 7 leçons de journalisme de Politico, recueillies par Alice Antheaume auprès de Bill Nichols :

1. Ne publier que des sujets intéressants

2. Ne permettre aucune division dans la rédaction

3. Ouvrir les portes (“Tout le monde a le droit de savoir comment on prend nos décisions éditoriales, à Politico, et comment on couvre tel ou tel sujet, et… pourquoi on se trompe parfois”)

4. Développer du journalisme de niche

5. Ne pas oublier la vitesse (“Le temps réel, c’est la réalité de ce qui arrive au journalisme, et qui doit pousser les journalistes à changer leurs usages”).

6. Utiliser les vieilles compétences journalistiques (L'objectvité 2.0 : "Comprendre: une façon de raconter les faits qui soit juste, sans jugement de valeur, mais qui permette au lecteur de se faire une opinion dans l’univers de surabondance d’informations disponibles sur le Web").

7. Faire du reportage

Illustration : Bill Nichols, directeur de la rédaction de Politico (Source : Politico)