Benoît Raphaël

Le nouveau management est un management de l’humilité

Quand j’ai rencontré François, il faisait partie de ces amis dont on ne comprend jamais vraiment ce qu’ils font dans la vie. Il était cadre dirigeant dans une boîte et faisait des trucs de dirigeant de boîte, en l’occurence il s’agissait ici de rendre plus efficace des organisations en transition et de développer le business de logiciels sur un marché auquel je ne comprenais absolument rien.

C’était le mec sérieux de la bande. Le mec dont on savait qu’il faisait super bien son boulot même si on savait pas vraiment ce qu’il faisait, mais qu’il aurait fait aussi bien dans n’importe quel autre business. Il faisait partie pour moi des “gestionnaires”, que l’on a pris l’habitude de distinguer des “créatifs”. Les gestionnaires font des super vaisseaux spatiaux en légos, tandis que les créatifs inventent des histoires avec ces vaisseaux. Avant de devenir entrepreneur je pensais que le monde se divisait en deux catégories. Ceux qui inventent, et ceux qui font tourner les trucs. J’avais évidemment tout faux.

C’était peut-être vrai il y a vingt ans. Mais aujourd’hui le monde va tellement vite que gérer une boîte c’est inventer. Ou plutôt : se donner la capacité d’inventer.

La suite sur Medium : 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :