Benoît Raphaël

Peut-on tuer un robot ?

Peut-on tuer un robot ?

Peut-on tuer un robot ? Entre 2014 et 2015 HitchBOT s'est rendu célèbre sur la toile pour avoir parcouru des milliers de km en autostop. Le robot a été créé par l'université de Ryerson, au Canada, pour parcourir le monde en se faisant transporter au hasard par les humains qu'il croiserait sur sa route. Après avoir traversé le Canada et une partie de l'Europe, engrangeant sur Instagram des centaines de photos aussi adorables qu'improbables avec ses nouveaux amis humains, dont beaucoup d'enfants, Hitchbot n'a tenu que deux semaines aux Etats-Unis. C'est le premier "meurtre" de robot de l'histoire. Décapité et démembré, Hitchbot a été retrouvé dans une rue de Philadelphie en août 2015. La police n'a pas enquêté sur l'agression. Mais l'histoire a suscité de nombreux débats : peut-on parler de meurtre quand il s'agit d'un robot, donc d'un objet ? Que nous révèle cette aventure sur notre capacité d'empathie ? L'anthropomorphisme adapté aux robots est-il dangereux ? ? Est-ce mal de s'attacher aux robots ? Peuvent-ils, à l'inverse, nous aider à mieux exprimer nos émotions ? Après l'aventure HitchBOT, la Ryerson University travaille désormais avec le robot français Pepper pour aider les malades à mieux communiquer. Les hashtagrobots sont des miroirs qui n'ont pas fini de nous interroger.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :