Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

3 explications possibles au rachat du Washington Post par Jeff Bezos

Donc le Washington Post a été vendu moins cher que le Huffington Post... 250M$ contre 315M$ pour un pure player créé en 2005. Combien pour le New York Times demain ?

C'est la première information de ce rachat.

L'autre information, c'est donc que le patron d'Amazon, Jeff Bezos, s'est offert pour les vacances l'un des plus célèbres médias du monde. 1% de sa fortune seulement. Autrement dit de l'argent de poche. Acheter un journal c'est, pour Bezos comme... acheter un journal pour nous. Sauf qu'il a vraiment acheté le journal.

Mais pourquoi ? J'y vois trois explications :

1. Il se notabilise :

Ce n'est pas la première fois que l'un des nouveaux riches du web se prend de passion pour la presse papier. En France, Xavier Niel a également cédé à la tentation en rachetant le Monde avec Pierre Bergé et Mathieu Pigasse. Aucun intérêt business pour le milliardaire patron de Free, plus certainement un rêve secret de notabilisation. En se payant une antiquité un monument du journalisme français, le surdoué du minitel rose et du peep show s'achetait une place dans l'establishment local.

Très étrange, et assez instructif finalement, cette fascination de la nouvelle bourgeoisie digitale pour la noblesse du papier. Elle le raille mais elle l'envie.

Comme quoi, si le papier ne se vend plus, il conserve une aura et une influence forte auprès des élites.

2. Il fait un bon investissement :

Quand on étudie les derniers investissements de Jeff Bezos, on se rend compte que le milliardaire digital a très souvent eu le nez creux. C'est aussi grâce à son sens de l'investissement qu'il est aussi riche :

- Twitter

- Business Insider (avec un vrai conflit d'intérêt pour le coup)

- Über

- 37 Signals (Basecamp)

- AirBnB

- MakerBot

- Linden Lab...

Bezos a peut-être un plan pour le Washington Post. "Il faudra inventer, ce qui veut dire qu'il faudra expérimenter" a-t-il écrit au personnel du journal.

Pourtant, il y a un an, le même Jeff Bezos déclarait que le papier était mort et que plus personne ne voudrait payer pour de l'info... Il a peut-être changé d'avis. Ou alors il a autre chose en vue. Bezos est réputé pour sa patience et sa vision à long terme. Les prochaines années du Washington Post pourraient bien être passionnantes à observer...

3. Amazon a besoin de contenu :

A l'heure où les marques deviennent média et ont besoin de contenu pour toucher leurs consommateurs, investir dans un des plus puissants producteurs de contenus fait sens. Même si ce n'est pas Amazon qui a racheté le quotidien, mais son patron à titre individuel, on ne peut s'empêcher de penser qu'il y aura des passerelles.

Et puis Amazon est dans le business du contenu. Soutenir la presse est dans son intérêt.

Quoi qu'il en soit, le père du Kindle et le pape de la Net économie est un visionnaire qui qui investit sur le long terme. C'est certainement la meilleure chose qui pouvait arriver au grand quotidien américain.

3 explications possibles au rachat du Washington Post par Jeff Bezos
Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Benoît Raphaël

Benoît Raphaël est expert en innovation digitale et média, blogueur et entrepreneur. Il est à l'origine de nombreux médias à succès sur Internet : Le Post.fr (groupe Le Monde), Le Plus de l'Obs, Le Lab d'Europe 1. Benoît est également co-fondateur de Trendsboard et d'Imprudence.
Voir le profil de Benoît Raphaël sur le portail Overblog

Commenter cet article