Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Scarlett Johansson : Sorry Coke & Pepsi, maintenant, tout le monde connait SodaStream !

Vous avez forcément entendu parler de cette publicité avec Scarlett Johansson. Ou vous n'allez sans doute pas tarder à la voir passer dans votre fil Twitter ou Facebook. C'est le pari gagné par SodaStream. Une marque peu connue du grand public, qui propose de sauver le monde de ses déchets de bouteille en plastique en vendant une machine pour faire son soda à la maison. Une sorte de Nespresso du soda en quelque sorte, avec des capsules et un appareil à faire des bulles.

Et, comme vous le verrez, Scarlett fait très bien les bulles...

Est-ce grâce à Scarlett Johansson que SodaStream s'est fait connaître ? Même pas.

La firme israélienne a utilisé une tactique de buzz désormais classique : parvenir à se faire censurer à la télévision. Et tant qu'à faire pendant le rendez-vous le plus regardé par les Américains : le SuperBowl.

Je vous vois venir : non, Scarlett Johansson n'est pas nue. Il n'y a rien de sexuel dans la vidéo.

La publicité a été visiblement refusée parce que la Fox craignait qu'elle déplaise à ses principaux sponsors, Coca-Cola et Pepsi, directement interpellés dans par l'actrice.

La jolie Scarlett termine sa prestation par un "Sorry Coke and Pepsi !" langoureux et définitif.

Scarlett Johansson : Sorry Coke & Pepsi, maintenant, tout le monde connait SodaStream !

Résultat : au lieu de payer des millions de dollars son passage au Superbowl, la petite marque a bénéficié d'un buzz énorme. La pub a été vue plus de 2,7 millions de fois, à l'heure ou j'écris, et les chiffres devraient continuer de monter. SodaStream a même créé un #tag pour viraliser l'histoire : #sorrycokeandpepsi

Scarlett Johansson : Sorry Coke & Pepsi, maintenant, tout le monde connait SodaStream !

Stratégie accidentelle ?

Pas du tout. En fait, ce que les observateurs de cette affaire oublient parfois de signaler, c'est que ce n'est pas la première fois que SodaStream utilise cette technique. Pour le SuperBowl 2013 déjà, la publicité avait été bannie par la chaîne de télé CBS, pour les mêmes raisons. La vidéo a été vue 5 millions de fois.

Et, vérifiez par vous même, cette fois, il n'y avait pas de starlette. Juste des chauffeurs routiers... et des bouteilles de Coke et de Pepsi qui explosent.

Mieux, le bannissement du SuperBowl a même réussi à effacer un buzz négatif qui avait commencé à monter autour des conditions de production de SodaStream. Oxfam, qui rassemble 17 organisations de lutte contre la pauvreté avait accusé la marque d'avoir implanté une de ses usines dans une colonie israélienne en Cisjordanie. Polémique qui avait poussé Scarlett Johanssonà prendre la défense de SodaStream dans une tribune sur le Huffington Post.

Scarlett Johansson : Sorry Coke & Pepsi, maintenant, tout le monde connait SodaStream !

Bad buzz, good buzz, c'est toujours du buzz. Et l'effet SuperBowl aura vite fait oublier les critiques. Mais pas la marque SodaStream, qui a une nouvelle fois remporté son pari !

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Benoît Raphaël

Benoît Raphaël est expert en innovation digitale et média, blogueur et entrepreneur. Il est à l'origine de nombreux médias à succès sur Internet : Le Post.fr (groupe Le Monde), Le Plus de l'Obs, Le Lab d'Europe 1. Benoît est également co-fondateur de Trendsboard et d'Imprudence.
Voir le profil de Benoît Raphaël sur le portail Overblog

Commenter cet article