Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paul Walker : la vidéo hommage qui nous aide à décrypter le phénomène buzz de l'année #PaulWalker

C'est l'un des phénomènes viraux les plus importants de ces dernières années. Et celui qui a le plus désemparé les médias français. Lorsque le 1er décembre, l'acteur Paul Walker se crashe en voiture, dans des circonstances affreuses (corps brûlé, difficilement identifiable), le web s'emballe. Les sites d'infos enregistrent des records de trafic et de partage. Lemonde.fr annonce un record de likes battu depuis la réélection de Barack Obama. Du coup, pris de court, les journalistes web de ces rédactions se dépêchent de taper Paul Walker dans Google pour essayer de comprendre. "Mais c'est qui ce type ?" "Quand même, Fast & Furious (la série de films qui a fait connaître Paul Walker), c'est un film de série Z non ?"

Et chacun d'y aller de sa théorie. Et d'écrire un peu tout et n'importe quoi avec les bons mots-clés pour essayer de récupérer un peu plus d'audience via Google et les réseaux sociaux.

En télé, par contre, le phénomène est presque passé sous silence. La télé ne dépend pas des médias sociaux, donc on garde la ligne : Paul Walker, connait pas, donc personne ne connait.

En fait, il y a plusieurs explications au phénomène. Qui en disent long sur la méconnaissance qu'ont les médias de leur audience. Et que la vidéo hommage publié par les producteur de "Fast & Furious" mercredi 4 décembre nous révèle en filigrane, pour peu que l'on sache lire entre les plans.

Cette vidéo (qui a déjà fait plus d'un million de vues en quelques heures) est relativement simple dans sa composition. Il s'agit d'une succession d'images tirées de la série de films mettant en scène Paul Walker. Mais surtout Vin Diesel, lequel apparait en sage porteur du principal message destiné aux communautés de fans.

C'est d'ailleurs Vin Diesel qui a été l'un des premiers people à s'exprimer sur la mort de son "frère". Suivi par des dizaines de célébrités qui ont contribué par là même à enflammer le buzz, chacune d'elle ayant des centaines de milliers, voire des millions de fans.

La série "Fast & Furious" a toujours été dédaignée par les médias français (qui l'assimilent à un bête film d'action rempli de testostérone et de grosses cylindrées).Elle a tout de même généré plus de 2 milliards de dollars. F&F6 se classe 43e dans le box office des films ayant fait le plus d'entrée dans l'histoire du cinéma. Mais il est vrai que le film reste encore très loin dans le classement des entrées en France.

Alors pourquoi une telle émotion ?

Plusieurs explications à cela :

- la nature même de la communauté des fans, issue notamment du jeu vidéo et des fans de voitures, j'y reviendrai

- les valeurs transmises par le film et par ses acteurs, j'y reviendrai aussi

- la date de l'événement tragique : un week-end, période durant laquelle il y a moins d'actualité et moins de journalistes dans les rédactions. L'info est d'abord parti comme une rumeur sur Twitter, puis s'st précisée. Et comme la nature a horreur du vide, les internautes se sont rués sur Internet pour trouver des infos et réagir

- les circonstances tragiques et symboliques de l'événement

- et comme je l'ai dit, la présence de plus en plus massive des people sur les réseaux sociaux.

Mais c'est cette vidéo hommage qui apporte le plus de clés.

Que dit cette vidéo ?

Tout d'abord, elle passe un certain nombre de messages à travers une sélection d'images très travaillée, et les interventions de Vin Diesel. Des images très positives qui nous montrent un acteur gentil et beau, et une communauté portée par des valeurs très fortes et générationnelles. Le personnage est un agent fédéral infiltré dans le milieu des courses de rues illégales, qui y trouve des valeurs et une "famille".

On y retrouve en vrac :

- Une communauté qui flirte avec l'illégalité. Un côté un peu gangster bon enfant, que l'on retrouve dans la culture hip-hop et des jeux vidéo comme "Need for Speed" (qui a inspiré la série) ou "GTA V".

- Un état d'esprit "YOLO" (You Only Live Once - On ne vit qu'une fois), une sorte de carpe diem revisité, ou de fureur de vivre (le film avec James Dean, lui aussi mort dans un accident de voiture, véritable icône de toute une génération).

- Des valeurs familiales renouvelées qui se croisent avec celles de l'amitié : cette famille que l'on se reconstruit lorsque l'on n'a pas eu la famille idéale. Le monde est dur, parfois absurde, peuplé de politiques et de valeurs fausses en qui l'on ne croit plus. Alors on se serre les coudes, et l'on se retrouve autour de valeurs émotionnelles simples comme le plaisir de la vitesse, de la séduction, du dépassement de soi, de l'amitié et de la générosité. Le discours de Vin Diesel sur la famille est le moment fort qui vient conclure la vidéo hommage.

Paul Walker : la vidéo hommage qui nous aide à décrypter le phénomène buzz de l'année #PaulWalker
Paul Walker : la vidéo hommage qui nous aide à décrypter le phénomène buzz de l'année #PaulWalker

- Le sourire, les moments simples : on voit l'acteur porter un enfant, les repas partagés, beaucoup de "hugs" entre amis. Et la vie vue comme un jeu...

Paul Walker : la vidéo hommage qui nous aide à décrypter le phénomène buzz de l'année #PaulWalker
Paul Walker : la vidéo hommage qui nous aide à décrypter le phénomène buzz de l'année #PaulWalker

- Une communauté issue des jeux vidéo. J'ai déjà parlé de "Need for Speed" et de GTA. C'est une communauté hyper connectée qui partage beaucoup (les plus gros cartons sur YouTube sont portés par cette communauté). C'est une communauté qui partage une culture commune et un certain état d'esprit : le désir de vivre des expériences, une philosophie un peu rebelle et gentiment irresponsable qui s'est souvent heurtée à l'incompréhension, parfois violente, des médias (comment peut-on prendre du plaisir à faire des choses immorales dans un jeu ? Réponse : "ce n'est qu'un jeu").

- La chanson utilisée pour le clip, "I'm Coming Home" par est d'ailleurs issue de la bande son du jeu vidéo "Assassin Creed"

Les paroles renvoient également à d'autres valeurs, très américaines : "I'm coming home", je retourne chez moi (donc au ciel). Mais qui peuvet aussi être interprétées dans un sens plus large : l'idée que cette mort ouvre une nouvelle étape. On efface les erreurs, on laisse la place à des messages positifs, à l'héritage, ce que la personnalité de l'acteur laisse aux générations suivantes.

Il y a beaucoup à apprendre de ce phénomène.

La première leçon est que les médias connaissent mal leur audience, leurs ressorts intimes. C'était moins gênant avant. Il n'y avait que la télévision et les journaux. Les journalistes reflétaient le monde à travers le prisme de leur vision et vie personnelle : leurs enfants, leurs amis, les discussions au bistrot.

Aujourd'hui il y a les réseaux sociaux qui permettent à ces communautés de partager un imaginaire et des moteurs émotionnels communs. Lesquels reviennent comme une énorme gifle à la face des médias, désormais tributaire des modes de distribution communautaires. La fameuse "vraie vie" dont parlent les journalistes lorsqu'ils parlent des "gens", c'est à dire leur audience, et qu'ils ont toujours eu du mal à cerner, se contentant bien souvent de clichés difficilement décryptables par les instituts de sondage.

Ils doivent aujourd'hui s'emparer des données qui surgissent désormais sur la toile pour mieux comprendre ceux qui les lisent et les regardent. Et pour être capable de réduire ce fossé qui les sépare depuis des décennies. Et qui est en partie la cause de leur défection.

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Benoît Raphaël

Benoît Raphaël est expert en innovation digitale et média, blogueur et entrepreneur. Il est à l'origine de nombreux médias à succès sur Internet : Le Post.fr (groupe Le Monde), Le Plus de l'Obs, Le Lab d'Europe 1. Benoît est également co-fondateur de Trendsboard et d'Imprudence.
Voir le profil de Benoît Raphaël sur le portail Overblog

Commenter cet article