Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés

Ce jeudi soir, le groupe Nice-Matin démarre une aventure pas comme les autres pour un média. Appelons ça une expérience, une étrange audace, un excès d'optimisme diront les autres, en tout cas certainement pas un pari gagné d'avance. Mais terriblement excitant.

Ce jeudi soir, les quotidiens du groupe, Nice-Matin, Var-Matin et Monaco-Matin, lancent leur campagne de pré-abonnement à leur nouvelle offre numérique payante. Sauf que le modèle de cette offre abonnés repose sur un levier inhabituel pour un média populaire de cette taille : le financement participatif. Le crowdfunding, comme l'appellent les experts.

Un moyen de financement d'un nouveau genre, qui permet aux citoyens et aux consommateurs, de financer eux-mêmes des projets utiles, qui ont du sens. Mais surtout de participer, d'une certaine manière, à une aventure entrepreneuriale.

Ce marché du crowdfunding, encore méconnu il y a deux ans, a doublé son volume d'affaires depuis 2013 (+146%) pour atteindre en France pas loin de 150M€ en 2014. Il touche aujourd'hui plus de 30% des jeunes générations. Il est devenu un moyen, pour des entrepreneurs ingénieux et convaincus de l'utilité de leur démarche, de faire appel au pouvoir de la foule pour faire émerger des projets disruptifs qu'ils n'auraient jamais pu lancer par le circuit traditionnel.

Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés

Pour Nice-Matin, l'exercice était plus naturel que pour d'autres entreprises. Rappelez vous, le quotidien régional a été racheté l'an passé par ses salariés sur la base d'un projet collaboratif. Lequel a commencé, justement, par une opération de crowdfunding. La campagne, menée sur le site Ulule, avait permis de lever auprès des habitants de la région et des lecteurs, près de 400K€.

Pas grand chose, me direz-vous, comparé aux 80M€ de volume d'affaires du journal et à la masse d'investissement nécessaire pour relancer une activité en totale déconfiture.

Mais ce soutien inattendu a pourtant été l'élément déclencheur qui a transformé une boutade (une poignée de salariés se dressant devant les autres potentiels racheteurs pour reprendre leur journal) en un véritable exploit entrepreneurial.

L'argent récolté a donné de la légitimité à un projet auquel personne ne croyait. Mieux : il a permis de financer le montage d'un vrai projet de reprise qui a achevé de convaincre les tribunaux et de rafler le média au nez de groupes industriels beaucoup plus "expérimentés" et fortunés.

Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés
Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés

Résultat : un an après, l'entreprise a, pour la première fois depuis des années, retrouvé le chemin de l'équilibre (le groupe perdait près de 15M€ chaque année), et lance aujourd'hui son premier projet structurant sur le marché numérique : une offre abonnés d'un nouveau genre, conçu dans la droite lignée de ce que cette équipe pas comme les autres a réussi depuis son pari fou d'il y a un an.

Bien que nécessaire, le pari est audacieux, je l'ai dit. Jusqu'à ce jour, aucun quotidien local n'a réussi à proposer une offre payante viable susceptible de devenir un vrai levier de croissance pour l'entreprise face à la chute inexorable des ventes papier et à la fragilité à long terme du seul modèle publicitaire. Il faudra donc réussir le même type d'exploit que l'an passé.

C'est à dire, pour les salariés du journal, pour les journalistes, opérer une véritable révolution intérieure en s'interrogeant sur le sens profond de leur métier dans le monde d'aujourd'hui, et sur l'utilité d'un média au sein de la communauté locale.

Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés
Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés
Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés
Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés
Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés
Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés
Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés

Cette réflexion, qui est la suite logique de la démarche initiale des fondateurs de la "coopérative" NIce-Matin, a abouti à la création de ce film, que je vous invite à regarder jusqu'au bout, que je revois régulièrement avec toujours beaucoup d'émotion, et qui raconte le lien profond qui rassemble la communauté locale avec son quotidien, et avec les acteurs de ce quotidien.

Qui nous dit qu'au fond, l'histoire d'un média local, c'est d'abord une aventure collective.

Que la marque Nice-Matin, appartient finalement aussi en partie à ses lecteurs, qu'ils l'achètent ou non, qu'ils le lisent gratuitement sur mobile, sur Facebook (beaucoup de très jeunes notamment), sur papier chez eux, ou sur le comptoir du bistrot du coin.

Ce film nous dit que les salariés du journal ont une immense responsabilité vis à vis de la communauté locale : développer un média indépendant et utile. Mais il nous dit aussi que les habitants de la région ont également une responsabilité vis à vis de leur principale source d'information : celle de se battre pour que leur journal continue de les servir.

L'utilité d'un média local comme Nice-Matin n'est plus à prouver. Les récentes intempéries qui ont frappé la région en octobre dernier nous l'ont rappelé. Pour échanger pendant le drame, mais aussi pour s'organiser entre eux, les habitants se sont naturellement tournés vers le journal.

A Nice-Matin aujourd'hui d'être à la hauteur de cette attente.

C'est justement ce que le quotidien régional va tenter de faire en lançant sa nouvelle offre numérique. En partant d'un postulat : si les devoirs et les responsabilités sont partagés, alors le nouveau Nice-Matin doit aussi se construire avec ses lecteurs. Et le numérique est le meilleur outil pour amorcer cette mécanique de co-construction d'un média indépendant, utile, participatif et de qualité. Qui continuera de se déployer sur le papier, sur mobile et sur les futurs supports comme l'événementiel, mais dont la courroie de transmission se fera sur le web.

Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés
Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés

Parmi tous les projets que j'ai pu créer ou co-créer, Le Post, Le Plus, et Le Lab, notamment, la nouvelle offre abonnés du groupe Nice-Matin, est sans doute celui dont je suis le plus fier. Parce qu'il a du sens, il va aussi dans le sens de l'histoire des médias telle que je la conçois : des entreprises qui ont du sens et qui sont utiles à leur communauté. Qui ne gagneront que parce qu'elles auront réussi à briser ce mur de la défiance qui s'est dressé entre les citoyens et leurs médias en se réinventant avec eux.

Parce qu'ils auront compris que si le "peuple" est idiot, comme disait de Gaulle, l'intelligence collective, c'est à dire les individus dialoguant entre-eux, est une réalité dont on peut observer chaque jour la formidable énergie positive. On l'a vu lors des intempéries. On l'observe de plus en plus à travers les projets ingénieux, et souvent très profitables, qui ont émergé ces dernières années sur les sites de financement participatif.

Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés

Alors quelle sera cette offre ? Je laisserai les futurs souscripteurs à l'offre le découvrir dans un mois. Mais je vous livre, ici, les principaux axes de ce nouveau "journal" :

Il proposera tout d'abord une expérience communautaire.

S'abonner à l'offre numérique, c'est participer à l'aventure de Nice-Matin. C'est pouvoir contacter la rédaction à tout moment, c'est participer au choix des sujets de reportage et d'enquête.

C'est bénéficier de toute la production du journal de façon personnalisée (grâce aux algorithmes de recommandation développés par Trendsboard), dans un écrin élégant pensé pour le mobile et les tablettes.

C'est soutenir un média qui va développer dans ses supports (numériques et papier) ce qu'on appelle le journalisme d'impact, ou le journalisme de solutions : un journalisme qui n'arrête pas l'enquête à la seule dénonciation des problèmes, mais qui essaie de trouver des solutions. Pour ne plus que le lecteur reste passif face à l'information.

C'est aussi participer à des événements privilégiés qui feront vivre aux abonnés des moments exceptionnels qui les feront grandir.

C'est enfin soutenir l'indépendance d'un média face à ses annonceurs ou ses futurs investisseurs en créant un lien direct, financier et participatif, entre les lecteurs et leur source d'information.

Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés

Cette offre sera lancée le 1er décembre, date anniversaire de la reprise du journal par les salariés. Elle sera livrée dans une version béta, incomplète, pour que la promesse de construire ce nouveau média avec les abonnés soit totale.

D'ici là, pour soutenir cette démarche et participer à l'aventure dès la première heure, il faudra souscrire à une offre de pré-abonnement sur le site de financement participatif Ulule, partenaire de ce joli projet.

Le slogan de la campagne ? "Adoptez un canard !" Parce que tout part de la relation. Parce que plus qu'un produit, c'est un abonnement participatif. Et parce que c'est aussi un geste d'affection : s'abonner à Nice-Matin, c'est adopter une entreprise, partager ses valeurs et être en mesure de les lui rappeler quand elle les oublie, c'est lui dire qu'on l'aime et qu'on a envie qu'elle reste indépendante et utile. C'est l'aider à grandir. Et c'est créer avec son média local une relation forte et responsable. Ce modèle basé sur la relation sera à mon avis l'un des leviers de développement les plus pertinents et les plus solides des médias dans le monde qui vient.

Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés
Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés
Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés

Il est évidemment possible que nous nous plantions. Certains nous attendent au tournant. D'autres nous répètent jusqu'à l'écoeurement que la Côte d'Azur est une région d'égoïstes et d'irresponsables, voire de racistes.

Eh bien, nous aurons au moins essayé de prouver le contraire.

De tracer une ligne.

De prouver que le repli sur soi n'est pas la conséquence de cette "bêtise du peuple", mais surtout le résultat d'un profond sentiment d'impuissance de chacun face à la crise. Sentiment dont, nous, les médias sommes en partie responsables. Et que nous avons aujourd'hui l'opportunité, sinon le devoir, de réparer.

Découvrez pourquoi Nice-Matin et Var-Matin ont choisi le financement participatif pour lancer leur offre abonnés
Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Benoît Raphaël

Benoît Raphaël est expert en innovation digitale et média, blogueur et entrepreneur. Il est à l'origine de nombreux médias à succès sur Internet : Le Post.fr (groupe Le Monde), Le Plus de l'Obs, Le Lab d'Europe 1. Benoît est également co-fondateur de Trendsboard et d'Imprudence.
Voir le profil de Benoît Raphaël sur le portail Overblog

Commenter cet article