Benoît Raphaël

Ella, intelligence artificielle non sexiste, entraînée chez Flint

L’intelligence artificielle n’est pas objective. Elle reproduit et amplifie des biais présents dans les données mais aussi la programmation des algorithmes. Elles ne sont que des machines mathématiques qui prennent, dans leur réponse, la forme de la question, en s’appuyant sur les données qu’elles ont à la disposition. Ça fait beaucoup de filtres ! C’est la raison pour laquelle l’enjeu de l’intelligence artificielle ce n’est pas tant la puissance de la technologie (des Gafa), ni même le volume des datas (des Gafa encore une fois) mais aussi des interfaces qui permettent aux humains de travailler avec elles, plus transparentes et plus impliquantes.

Damien Douani en parle très bien dans sa chronique sur BFM Buisiness. Il donne au passage l’exemple de Flint (http://flint.media), a l’origine notamment d’Ella, l’agent artificiel du mouvement #JamaisSansElles (poke Natacha Quester-Séméon)

(Pour s'abonner à Ella, c'est ici)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :