Benoît Raphaël

Un robot sur la transformation digitale

Un robot sur la transformation digitale

On a amené l’école des robots Flint chez BPCE  et les robots ont voulu faire une une photo de famille avec les humains. En souvenir...


Pendant quelques mois, 83C3, la cellule d’innovation du groupe a expérimenté l’entraînement d’intelligence artificielle. Pour Ludovic Favarette, directeur du développement chez Banque Populaire Aquitaine Atlantique, l’un des trois parents adoptifs du robot Violette : « l’objectif était de créer une valeur ajoutée pour gagner du temps et s’affranchir d’un acteur de veille de presse». C'est ce qu'il raconte dans cette interview donnée au Journal des Entreprises. Lors de cette expérience, trois Sophie Amoroz, Olivier Cortes et Ludovic ont veillé au grain et "élevé" l'intelligence artificielle Violette à son nouveau job :  préparer une newsletter sur la transformation digitale pour les « digital champions » de BPCE .

"Pas question de remplacer les humains mais plutôt de démocratiser la technologie, en désinhibant les collaborateurs », estime Ludovic.


Évidemment 3  éleveurs pour un seul robot, ça a engendré parfois des débats animés sur sa bonne éducation. Mais c’est ça, la vie d’éleveur d’IA 😁 

Si vous voulez voir d’autres histoires de robots en entreprise c’est ici.

Et pour lire le témoignage de Ludovic Favarette, c'est là : 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :