Benoît Raphaël

Les handicapés, ces héros de demain

Les handicapés, ces héros de demain
Les handicapés, ces héros de demainLes handicapés, ces héros de demain

Qu’est-ce qui peut bien motiver un universitaire chinois à monter sa startup à hashtagTokyo plutôt qu’a Shanghaï ?

Xiaojun Sun a été amputé du pied à l’âge de 9 ans. En 2015, n’en pouvant plus de galèrer avec des prothèses super chères et préhistoriques, il abandonne son poste chez Sony pour passer un diplôme de robotique. Sa vision ? Penser la prothèse comme un muscle intelligent que l’on puisse acheter en leasing comme une voiture et qui soit aussi élégante qu’une Aston Martin ! Les handicapés sont les futurs hommes bioniques. Alors pourquoi le Japon ? «Parce que c’est la que l’on trouve les meilleurs ingénieurs en robotique. »

C’est aussi là qu’il a pu bénéficier de l’appui de l’UTEC. Un fonds privé créé au cœur de l’écosystème universitaire de Tokyo. Depuis 2004, l’UTEC investit dès la phase d’amorçage dans des projets d’étudiants et de chercheurs en vue d’une mise rapide sur le marché. Au Japon, la robotique et l'intelligence artificielle n’ont rien d’une tendance. On est très loin des délires transhumanistes. Dans un pays à la population déclinante et vieillissante, ces technologies sont prises très au sérieux. Si vous êtes une école ou un VC français, Ted Yamamoto, de l’UTEC, cherche des partenaires!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :