Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prendre des photos dans GTA V : quand le virtuel devient une deuxième réalité. Est-ce encore de la photographie ?

Avec l'arrivée de nouveaux mondes virtuels dans les jeux vidéo, de plus en plus réalistes et immersifs et connectés aux réseaux sociaux, sommes tous en train de voir émerger une nouvelle forme de reportage ? Un exemple avec le dernier blockbuster de Rockstar : "GTA V", un photographe s'est essayé à de la photographie de rue dans le monde virtuel de Los Santos, au sein même du jeu vidéo le plus buzz de la rentrée.

Le photographe est un Doisneau des temps modernes. Il s'appelle Fernando Pereira Gomes, il est photographe de rue. Il s'est promené dans l'univers hyper-réaliste du jeu et y a pris des clichés. Ses photos, publiées sur la plateforme Tumblr, sont assez belles et bien souvent difficiles à distinguer de prises de vue réelles.

Les photos rue de Fernando Pereira Gomes prises dans le jeu GTA V, saisissantes de réalisme et de poésie.
Les photos rue de Fernando Pereira Gomes prises dans le jeu GTA V, saisissantes de réalisme et de poésie.
Les photos rue de Fernando Pereira Gomes prises dans le jeu GTA V, saisissantes de réalisme et de poésie.
Les photos rue de Fernando Pereira Gomes prises dans le jeu GTA V, saisissantes de réalisme et de poésie.
Les photos rue de Fernando Pereira Gomes prises dans le jeu GTA V, saisissantes de réalisme et de poésie.
Les photos rue de Fernando Pereira Gomes prises dans le jeu GTA V, saisissantes de réalisme et de poésie.
Les photos rue de Fernando Pereira Gomes prises dans le jeu GTA V, saisissantes de réalisme et de poésie.
Les photos rue de Fernando Pereira Gomes prises dans le jeu GTA V, saisissantes de réalisme et de poésie.
Les photos rue de Fernando Pereira Gomes prises dans le jeu GTA V, saisissantes de réalisme et de poésie.

Les photos rue de Fernando Pereira Gomes prises dans le jeu GTA V, saisissantes de réalisme et de poésie.

Dans le monde réel, Fernando Pereira Gomes fait également des photos de rue. Dans un style assez proche, avec bien sûr un peu plus d'expression et d'humanité dans ses personnages, mais l'approche graphique et dramatique se retrouve dans les deux travaux.

Les photos rue de Fernando Pereira Gomes prises dans la "vraie vie", à New York.
Les photos rue de Fernando Pereira Gomes prises dans la "vraie vie", à New York.
Les photos rue de Fernando Pereira Gomes prises dans la "vraie vie", à New York.

Les photos rue de Fernando Pereira Gomes prises dans la "vraie vie", à New York.

Peut-on parler de photo-reportage lorsqu'il s'agit de clichés pris dans un jeu vidéo ? Je pense que oui. Et que ce qui n'était qu'un questionnement anticipatoire il y a quelques années devient aujourd'hui un vrai sujet. Pourquoi ?

Parce que les mondes virtuels des jeux vidéo, tels ceux de GTA V, de Skyrim ou de Call of Duty sont des mondes ouverts où des millions de joueurs passent des dizaines voire des centaines d'heures. Pour ces gens là, il s'y passe quelque chose : ils vivent des expériences, des émotions, ils y font des rencontres, virtuelles et réelles. Et une émotion, une expérience, peut être retranscrite via un travail artistique, photographique mais aussi via le commentaire.

Les compétitions de jeu vidéo, notamment celles autour du jeu Fifa, se vivent comme de vrais événements. Quelle différence entre la couverture journalistique d'un vrai match de foot de la Fifa et d'un match de foot FIFA14 ? Comme disait Jung, la vie psychique équivaut bien souvent à la vie physique. La vie vidéoludique est un terrain d'expérience pour tous ces joueurs, et il semble logique que des reporters s'y plongent.

C'est d'ailleurs déjà un business.

Démonstration en 4 points :

1. Des retransmissions de foot virtuel à la télé ?

Pour les sports virtuels. Le champion du monde de foot virtuel est d'ailleurs français. Il s'appelle Bruce Grannec et ses exploits sont suivis par des centaines de milliers de fans.

Les retransmissions se vivent comme des vrais matchs (avec les commentaires de mon ami Sasha Brodowski, de la société Bang Bang Management, spécialisé dans le management des e-sportifs)

2. Les game-reporters, numéro 1 mondiaux.

Gros phénoème : les reportages "in-game" (dans le jeu) publiés par des game-reporters en herbe sur la plateforme de partage vidéo YouTube. Le plus connu est aussi le plus grand "youtubeur" du monde : Pew DiePie a 12 millions d'abonnés sur sa chaîne YouTube. On le dit millionnaire.

Dans cette vidéo, vous pouvez le voir jouer à Beyond: Two Souls, le nouveau blockbuster du français David Cage.

En France, Diablo X9, est l'un des game-reporters les plus connus du pays, avec plus d'un million d'abonnés.

3. Minecraft : un univers de création et de vie virtuelle.

Un autre jeu, moins photo-réaliste, Minecraft, a développé un univers virtuel construit collectivement par des millions de joueurs. Il a donné lieu à de nombreuses vidéos et "photos" racontant et montrant les créations et les histoires développées par les joueurs dans le jeu.

4. La PS4 : nouvel eldorado des game-reporters

La nouvelle console de Sony, qui sortira en novembre, permettra aux joueurs de se filmer en direct pendant une partie et diffuser leurs images sur les réseaux sociaux comme YouTube.

Prendre des photos dans GTA V : quand le virtuel devient une deuxième réalité. Est-ce encore de la photographie ?

Une première étape vers la retransmission en direct et en différé, d'une forme de "in-game journalism".

Dans GTA V, le mode multijoueurs lancé la semaine dernière propose aux joueurs connectés par Internet de vivre une seconde vie dans l'univers ouvert de la ville de Los Santos (un clone de Los Angeles). Comme on peut le voir dans cette vidéo, lorsqu'un joueur crashe un hélicoptère au dessus d'un building, tous les autres joueurs peuvent le voir. Le premier faits-divers virtuel...

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Benoît Raphaël

Benoît Raphaël est expert en innovation digitale et média, blogueur et entrepreneur. Il est à l'origine de nombreux médias à succès sur Internet : Le Post.fr (groupe Le Monde), Le Plus de l'Obs, Le Lab d'Europe 1. Benoît est également co-fondateur de Trendsboard et d'Imprudence.
Voir le profil de Benoît Raphaël sur le portail Overblog

Commenter cet article