Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Benoît Raphaël

Face à la barbarie, qui détruit tout comme si la joie de vivre était insignifiante, les rockstars sont comme les fans dans le public : juste désemparés. Juste des cibles. Pas vraiment différents. Un seul corps face à l'horreur. Face à la mort aléatoire. Efface toutes les hiérarchies. Nous sommes tous nus, et unis, face à la négation de ce qui construit nos rêves. Que l'on construit ensemble, stars et public. Le témoignage, bouleversant d'humilité, des Eagles of Death Metal. Qui jouaient au Bataclan quand les terroristes ont commencé à tirer, en ce 13 novembre 2015.

"Ce n'est que notre histoire. Nous sommes sous les projecteurs parce que nous sommes dans le groupe. Mais nous représentons les fans qui ne sont pas sortis. Et dont les histoires ne seront pas racontées."

Une seule humanité. Face à la mort. A la fin, il ne reste plus que ça. C'est ce drapeau là que nous brandissons. Cette humanité. Ce qui a de la valeur, face à la célébrité et l'argent.

Qui doit nous faire réfléchir sur le monde que nous voulons soutenir.

"Voir ces visages souriants dans la foule, c'est ce qui nous fait tenir".

"We're all connected". Ce que la barbarie nous apprend. Ce qui reste malgré tout.