Benoît Raphaël

Ce que Call A Lawyer nous dit du futur du métier d'avocat

François Pekly et Mathieu Davy

François Pekly et Mathieu Davy

Comment réinventer son métier à l'heure du numérique, mais sans perdre l'humain ? L'avocat fait partie des professions les plus susceptibles d'être "remplacées" par la technologie.

La "Legaltech" surfe sur cette tendance et propose des substituts technologiques aux services légaux, souvent moins chers, mais pas sans risque.

Un avocat, Mathieu Davy, s'est dit qu'il fallait remettre la profession au coeur de cette révolution parce qu'elle est un pilier de la démocratie et que sa valeur humaine est clé. Montée avec François Pekly , ancien cadre dirigeant, "Call A Lawyer" est la première startup montée par un avocat à lever des fonds en France. Sur 4 millions de TPE, 90% n'ont pas de service juridique ou ne sont pas suivies par des avocats.

Call A Lawyer propose des abonnements mensuels hyper-accessibles donnant droit à un nombre illimité d'appels à un panel de plus de 500 avocats de qualité, partout en France. C'est une manière de répondre à l'uberisation de la profession mais en remettant la compétence au coeur. Et en permettant aussi à une boîte perdue dans le Larzac de bénéficier du conseil d'un grand grand avocat parisien. L'initiative est belle, elle devrait inspirer les autres professions, tétanisées par la concurrence annoncée des robots.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :