Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journalistes web : le marketing et le référencement ne sont pas des gros mots !

David Schwalberg est un tout jeune entrepreneur. Spécialiste du web marketing et du référencement, il est l'un des acteurs du web média les plus prometteurs de sa génération. David a été chef de produit chargé de l'acquisition d'audience au Parisien avant de devenir responsable marketing au nouvel Observateur. Il a quitté ces grands groupes pour monter sa start-up  fin 2011 avec un ami, Guilhem Mollard. Yooka est une agence spécialisée dans l'acquisition de trafic, via le référencement naturel notamment (SEO), le netlinking (développement des liens menant vers un site web) et la création de contenus. Elle accompagne les médias et les marques "pour la mise en évidence de leur contenu sur les moteurs de recherche, et notamment Google Actualités". David est capable de faire des miracles dans les rédactions, notamment en poussant les journalistes à travailler leur écriture et leur temps de publication de façon à leur donner une meilleure visibilité, sans trahir l'info. Je vous propose un de ses derniers billets, publié initialement sur son blog "Blog4Web" . Pour contacter David Schwalberg cliquez ici. "Pour commencer l’année, je voulais entamer par un sujet qui peut fâcher: le journalisme web et le SEO (référencement naturel). Un oxymore ? Pas du tout, je pense qu’aujourd’hui il est temps de casser un certain tabous entre ces deux termes. Je suis issu d’une école de commerce, formation marketing, évidemment très intéressé par le référencement naturel. En travaillant pour plusieurs médias (leParisien.frLe Nouvel Observateur), j’ai pu collaborer avec les rédactions pour « dédramatiser » le référencement naturel. Mais qui dit « trafic » ne veut pas dire « bourin »: la démarche est différente et s’appuie sur un travail nécessaire entre trois services essentiels dans un service « Nouveaux médias »: la rédaction, le marketing et la technique. Le référencement naturel reste la principale source d’entrée de trafic des sites médias 30/40 et même parfois plus de 50% du trafic: le référencement naturel est, et de loin, la première source de trafic pour les sites médias. Loin devant Facebook, très loin devant Twitter. Renier le SEO est plus qu’une erreur, c’est refuser l’évidence. Chaque matin se joue une compétition entre les médias: la bataille sur Google Actualités. En étant bien positionné dans la matinée, un site média sait que la journée sera « réussie » en termes d’audience. Tout simplement parce qu’il existe un grand pic de trafic entre 8h30 et 11h, et que si vous manquez le wagon, vos confrères ne se gêneront pas pour être mieux positionnés. Ce travail de positionnement n’est pas dû au hasard: il s’appuie sur une méthode de travail rigoureuse et une veille permanente. Un nouveau métier: le Front Page Editor Il est le relais entre le journaliste et le service marketing web: il a un pouvoir très important, et aussi une vraie autonomie. Celui du choix du titre d’un article, du positionnement des articles sur la page d’accueil. Ne négligez pas cette fonction, qui doit exister dans votre rédaction: il sera plus qu’indispensable pour l’organisation des contenus. Vous devez faire vivre votre site Internet de média, créer le changement, et cela, en permanence. Entourez-vous d’outils Vous pouvez tout mesurer: il est important de savoir quels contenus génèrent de l’audience, lesquels n’ont pas atteint l’objectif. Cela ne doit pas être assimilé à du « flicage » mais simplement établir un retour sur les performances. Des outils performants de statistiques doivent être utilisés, comme Google Analytics ou Xiti. Donnez biensûr un accès à vos journalistes ! Contenu qui fait du trafic = sex, porno ? On est bien loin de tout cela, ne vous laissez pas « berner » par des idées reçues. La démarche de l’écriture d’un média pour le référencement naturel ne s’inspire pas (que) de termes « aguicheurs », c’est une erreur de penser que cela se passe ainsi. Le marketing n’est pas l’ennemi du journalisme Avec les données qui circulent en permanence sur Internet, le marketing dispose d’élements clairs à synthétiser et recommander aux journalistes d’une rédaction. Des conseils concernant les volumes de recherche, les habitudes de recherche des internautes… Il convient de ne pas faire du « journalisme au clic » mais de transmettre des informations parfois anodines mais qui seront essentielles pour les journalistes. S’en passer est une erreur regrettable. Les médias à la performance commencent à pointer leur bout du nez : Des pure-players se lancent sur Internet avec une nouvelle vision très orientée « chiffres » et performances. Le Huffington Post prend en compte de nombreux points SEO dans la rédaction de ses contenus. En France, des sites Internet comme Melty ou encore DailyActu suivent aussi cette tendance et montrent qu’il est possible de s’imposer sur ce créneau particulier." David Schwalberg
Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Benoît Raphaël

Benoît Raphaël est expert en innovation digitale et média, blogueur et entrepreneur. Il est à l'origine de nombreux médias à succès sur Internet : Le Post.fr (groupe Le Monde), Le Plus de l'Obs, Le Lab d'Europe 1. Benoît est également co-fondateur de Trendsboard et d'Imprudence.
Voir le profil de Benoît Raphaël sur le portail Overblog

Commenter cet article