la vie, les internets... et trendsboard

@benoitraphael

la vie, les internets... et trendsboard

Il n'y a plus de blogueurs, vraiment ?

com

L'article d'Oliver Zilbertin sur le Monde, "Qui blogua ne bloguera plus" a suscité une toute petite polémique (à part ces billets de la vieille garde : Thierry Crouzet, Seb Musset ou encore l'ami Guy Birenbaum). Signe qu'il a sans doute un peu raison quelque part : la blogosphère n'est plus ce qu'elle était. Ce n'est pas nouveau. L'article ne donne pas de chiffres. Mais personne ne semble vouloir le contester. Et pourtant...

A l'appui de son analyse, Olivier Zilbertin cite un de mes posts, dans lequel je faisais réfrérence à une étude de GlobalWebIndex, laquelle montrait une baisse du web contributif sur les médias sociaux. Ce post date de 2011. Entre-temps, le monde a changé. Et, quitte à suprendre, je ne suis pas certain qu'Olivier Zilbertin ait complètement raison.

Tout d'abord, la version 2012 de GlobalWebIndex note un retour de l'activité contributive, notamment sur Facebook.

Mais qu'en est-il des blogs ?

Une étude Nielsen de 2012, montre la croissance du nombre de blogs et de lecteurs de blogs. La moitié des blogueurs a entre 18 et 34 ans :

Overblog, la plateforme française leader en Europe a vu son chiffre d'affaires exploser en un an : +79%. Et son trafic est en augmentation constante. La plateforme affiche déjà 35M de visiteurs ujniques et vise les 50M en 2013. Certes, grace à une expansion internationale, mais quand même. Le secteur se porte plutôt bien ! 

Mise à jour 04/03 : Ce que confirme Pierre Chappaz, patron d'eBuzzing/Overblog : 

Où est la vérité alors ?

Tout d'abord, le blogging évolue. Dans sa forme, une partie de l'activité des blogueurs a basculé vers Twitter : la conversation y est plus rapide et dynamique, mais c'est surtout un moyen plus souple et plus efficace de gagner de l'influence.

Pour autant, la conversation sur Twitter continue de tourner autour de contenus extérieurs à Twitter: articles d'information, posts de blos, émissions de télé, vidéo et photos. Ce sont donc deux rythmes différents.

Sans contenu pour discuter, Twitter serait beaucoup moins actif. Il n'y a donc pas de raison que les gens s'arrêtent de produire du contenu. Ils le font juste différemment. Le contenu est produit sur les plateformes média, blogs et vidéo. La conversation, elle, se déporte sur les réseaux sociaux. Le Lab d'Europe 1 (que j'ai créé) en est un parfait exemple. La stratégie de Minutebuzz également : le site crée du contenu pour qu'il soit partagé sur les réseaux sociaux. Plus de 60% de son audience vient de Facebook et Twitter. Ce sont deux médias modernes parfaitement adaptés à leur temps.

En fait, c'est le "blogging" a changé. Il perd peu à peu sa forme traditionnelle pour se déployer sur de nouvelles plateformes.

J'entends par blogging, la production de contenus paticipative et conversationnelle : pas seulement par des journalistes, mais par tout expert, éditorialiste, témoin, dont l'objectif est d'alimenter une conversation.

Cette activité là n'a pas baissé.

La forme a changé.

Quelles sont ces nouvelles formes ?

Le blogging ce sont des milliers de billets de blogueurs et d'experts publiés sur les plateformes pro. Le contenu conversationnel se déporte de plus en plus sur les médias, du Monde à l'Express en passant par le nouvel Observateur. Il est un levier de trafic et de différenciation considérable. Le Plus du nouvel Obs (que j'ai aussi créé) affiche une croissance insolente depuis sa création. En 2012, un an après son lancement, le site participatif recueillait plus d'1,9 million de visiteurs uniques Nielsen. Le Plus a une approche particulière du blogging : il recueille des billets d'experts, de témoins, et d'éditorialistes. Certains sont réguliers, d'autres plus opportunistes. Et quand l'auteur n'a pas le temps d'écrire, le journaliste le fait pour lui.

Le blogging c'est aussi Tumblr. La plateforme de blogs qui a le plus progressé ces derniers temps. Il s'agit d'ailleurs ici plus de "curation" (sélection) de gifs animés, photos, vidéo que de billets. C'est une nouvelle forme de création de contenus, que ne permet pas Twitter.

Le blogging c'est aussi la vidéo. YouTube en tête, qui est le vrai réseau social de Google : 800 millions d'utilisateurs, 1 millions d'abonnements à une chaine chaque jour. Un trafic dominé par les productions d'amateurs de type Norman (mais il y en a des centaines derrière lui qui ne font pas que du sketch).

Le blogging, enfin, c'est une nouvelle façon d'écrire, en réseau, en interactivité, dont se sont emparés notamment les journalistes depuis plusieurs années.

Twitter n'a pas tué les blogs, il a changé leur façon de fonctionner.

L'évolution de l'audience d'Overblog au cours des dernières années (source : Pierre Chappaz)

L'évolution de l'audience d'Overblog au cours des dernières années (source : Pierre Chappaz)

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog