Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce que l'iPad 2 nous révèle sur les nouveaux usages

Ovationné dans la salle pour sa première apparition depuis son arrêt maladie, Steve Jobs a présenté hier soir la nouvelle tablette d'Apple. L'iPAd 2 sortira le 11 mars et écrase déjà la concurrence. Apple détient 90% du marché avec 15 millions d'iPads vendus en 2010. A peine sortie, son seul concurrent sérieux, la Xoom de Motorola, va pâtir de cette vieille règle qui a toujours démarqué les consoles de jeux : pas d'applications, pas de succès. iPad, c'est 65.000 applications. Android : 100. Pour ne rien arranger, la Xoom est plus chère que l'iPad 2... (Disponible en 2 couleurs, l'iPad 2 sera vendu en 499 et 829$, avec déjà 65.000 applications disponibles) (Plus épaisse, la Xoom  est vendue à 799$, avec seulement une centaine d'applications) Mais que nous révèle l'iPad 2 sur les usages média ? Tout d'abord, quoi qu'en disent ses détracteurs, la rapidité avec la tablette a a pénétré le marché est unique dans l'histoire de la high-tech. Dans ses 80 premiers jours, l'iPad s'est plus vendu (3 millions d'unités) que le lecteur DVD (350.000), que l'iPhone (1 million) en leur temps. Pour un gadget, c'est énorme. L'iPad a comblé un besoin de continuité des écrans et de confort de consommation des médias. On s'est d'ailleurs rapidement rendu compte que si l'iPad répondait à un besoin de mobilité, il ne le faisait pas forcément là où on l'attendait. En fait, l'iPad fluidifie surtout la mobilité dans la maison. On utilise l'iPad essentiellement chez soi, sur son canapé, dans son lit. Plus qu'à l'extérieur. Peut-être parce que les utilisateurs ont peur de se le faire voler, ou que les abonnements 3G sont encore scandaleusement chers (Orange a vendu seulement 20.000 iPad 3G en France à Noël). Quoi qu'il en soit, le nouvel iPad confirme la place de la tablette dans le salon. Certes, l'iPad 2 est beaucoup plus fin, plus léger que son prédécesseur, donc plus facilement transportable comme le Kindle, mais il permettra surtout de lire avec moins d'efforts dans son lit. Les deux caméras de l'iPad 2, associées à Face Time, ouvrent la voix à la vidéo conférence, familiale ou professionnelle, chez soi, en posant la tablette sur son bureau grâce à sa nouvelle protection/ stand-up.. La communication vidéo en mobilité, elle, se fera plutôt par téléphone. La nouvelle "cover" de l'Ipad est d'ailleurs le plus gros buzz de ce lancement (ce qui en dit long sur la petite déception post-coïtale des spécialistes face à un iPad 2 plus performant et plus beau, mais déjà moins révolutionnaire après le choc du premier) : un revêtement magnétique qui se déplie et peut servir à poser l'iPad dans toutes les positions (encore un attribut d'objet de salon) et qui déclenche l'allumage de la tablette dès que l'on découvre l'écran. Elle peut même transformer l'iPad en plateau pour le petit déjeuner... Bref, l'iPad 2 confirme l'utilisation de la tablette comme outil de consommation chez soi plus que de production à l'extérieur (qui est le domaine du MacBook Air). Steve Jobs a raison sur ce point : les tablettes ne sont pas des PC et les concurrents d'Apple ne l'ont toujours pas compris. Ceci posé, l'iPad 2 sera donc plus agréable que l'iPad 1 pour : 1) jouer à des jeux vidéos 2) regarder des films dans sa chambre ou dans le train (on pourra aussi brancher l'iPad 2 sur ta TV avec une prise HDMI) 3) jouer avec ses photos et ses vidéos (avec le logiciel de montage iMovie, et des haut-parleurs plus puissants) 4) montrer des photos, des animations et des documents à ses amis / clients (les opportunités pour le business sont toujours aussi évidentes) 5) faire de la vidéo-conférence (1 caméra front, 1 caméra derrière) 6) surfer sur le web (flash est toujours absent, mais javascript fonctionne très bien) 7) lire des livres et des revues (l'iPad 2 est plus fin et plus léger) Je place la consommation média en dernier parce que la bataille du temps de cerveau disponible sera rude sur la tablette, qui se positionne de plus en plus comme une super-console portable de jeux-vidéo que comme un e-reader. Steve Jobs a beaucoup joué sur ce créneau l'an passé pour bénéficier du soutien des médias mais, cette année, aucune photo officielle de la nouvelle tablette ne montre d'application de lecture. Il n'empêche : la sortie de cette nouvelle version, plus aboutie, devrait accélérer la pénétration du marché, et offrir aux médias de nouvelles opportunités dans les 2 prochaines années. Reste à savoir s'il faudra investir dans les applications (très chères) ou dans les sites développés en HTML5...
Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Benoît Raphaël

Benoît Raphaël est expert en innovation digitale et média, blogueur et entrepreneur. Il est à l'origine de nombreux médias à succès sur Internet : Le Post.fr (groupe Le Monde), Le Plus de l'Obs, Le Lab d'Europe 1. Benoît est également co-fondateur de Trendsboard et d'Imprudence.
Voir le profil de Benoît Raphaël sur le portail Overblog

Commenter cet article